Stage sur le Yi Jing avec Cyrille Javary

Suite à la rédaction de l’article sur le taijitu du Zhou Dunyi, je souhaitais mieux comprendre ce qu’est le Yi Jing, livre à l’origine des notions Yin/Yang. Aussi, je me suis inscrit à un stage sur le Yi Jing organisé fin mars 2014 à la Beaume à Aix-en-Provence.

Nous avons été très bien accueilli par Philippe Thiriot et Catherine Mollet, organisateurs et membres de l’association Asso-Taiji et du centre DJOHI.

C’est dans la bienveillance et la bonne humeur que Cyrille Javary passionné de la culture et de l’histoire de la Chine a débuté sa présentation que j’ai retranscris selon ma compréhension. J’espère qu’à la lecture de cet article, vous aurez une meilleure idée de ce qu’est le Yi Jing.

Cyrille JAVARY

1/ De l’observation des changements découlent le modèle Yin/Yang

Entre XVII-XII siècle av. J.-C., les anciens chinois ont observé les phénomènes et changements dans la Nature (cycle des saisons, position des astres, etc) et les Humains (vieillissement, maladie, humeur, décision, etc). Ils ont symbolisé leurs observations sur des carapaces de tortues retrouvées au cours de fouille archéologique. C’était le début de l’écriture en Chine.

Leurs interprétations les ont conduit à l’énergie Chi pour expliquer un changement constant des phénomènes. C’est parce que l’énergie évolue qu’il y a changement.

Pour définir le chi d’une situation, ils ont utilisé les notions Yin/Yang afin d’indiquer les aspects doux/dur, immatériel/matériel, sombre/lumineux, etc. Yin/Yang est alors devenu un code binaire utile pour caractériser le chi de l’ensemble des situations observées.

Pour gagner en précision, ils ont gradué les quantité d’énergies Yin/Yang et sont arrivés au Bagua (les 8 trigrammes) :

Taiji-trigrammes

Description des 8 trigrammes:

8-trigrammes

 

2/ Qu’est ce que le Yi Jing ?

Du Bagua, les anciens chinois ont créé une structure permettant de caractériser l’énergie à un instant donné et d’envisager des scénarios d’évolution de cette énergie.

Dans le modèle énergétique chinois, le chi du Ciel (Espace) contient et influence le chi de la Terre. Le chi des Hommes est contenu dans le chi de la Terre et est par conséquent influencé par les deux premiers Chi.

Caractériser l’énergie et pouvoir l’interpréter pour envisager ses évolutions possibles devient alors un outil d’aide à la décision pour les hommes. En effet, selon le chi du Ciel, de la Terre et aussi la sienne, si l’Homme prend une décision ou si il fait telle action celà influence l’énergie et il peut en découler des conséquences.

Le Yi Jing (le livre des changements ; 1122 av. J.-C.) est un livre, une structure contenant:

  • une matrice rassemblant 64 hexagrammes correspondant aux combinaisons possibles des 8 trigrammes.
  • les explications sur ces symboles afin de les interpréter

yijing-64hexagrammes

Une fois que l’on est capable de trouver son hexagramme correspondant à une situation donné, il est alors possible de commencer son interprétation. De cette interprétation, on reçoit des pistes de réflexion qui aide à prendre des décisions et agir.

 

3/ Comment ça marche ?

« Celà semble être la solution pour prendre ses décisions mais comment on arrive à obtenir un symbole ? »

Merci de vous poser cette question. Il faut faire un tirage (et non, ce n’est pas du tarot divinatoire 😉 ). Ce tirage est réalisé avec des baguettes ou trois pièces de monnaie identiques.

La méthode utilisant cinquante baguettes (tiges d’achillée) est la méthode traditionnelle (cf vidéo ci dessous). Plus lente, elle permet plus d’attention et de présence. Elle est décrite en détail dans le livre : Les rouages du Yi Jing de Cyrille Javary.

4/ Avançons avec la méthode des pièces:

a/ On utilise une convention

Quel côté de la pièce (ie pile ou face) correspond au Yin ou au Yang. La pièce permet de  revenir au système binaire Yin/Yang. On attribue au Yin et au Yang une valeur numérique invariable:

  • Yin = 2
  • Yang = 3

Puisqu’on lance 3 pièces, on pourra additionner leur valeur. En additionnant ces valeurs, on peut tomber sur:

convention

Chaque tirage permettra de construire les 6 traits de l’hexagramme de bas en haut. Le 1er tirage correspond toujours au trait tout en bas.

b/ On précise sa question

Il y a des règles pour poser une question conforme au Yi Jing. Le mieux est de poser une question contenant un verbe d’action dont on est le sujet. Cette manière de faire présente deux avantages :

  • elle induit une réflexion qui permet un premier débroussaillage du terrain
  • elle fixe l’état du questionnement à un moment donné et dresse ainsi le cadre dans lequel la réponse pourra être lue

Dans le cas d’un dilemme, il possible de faire deux tirages. Pour plus détails, merci de consulter les livres de Cyrille Javary.

c/ On fait son tirage (ici avec les pièces) pour construire l’hexagramme

On fait le vide, se pose la question, on se calme, et on lance six fois les 3 pièces pour construire l’hexagramme trait par trait.

4/ L’interprétation

a/ Lecture de la description de l’hexagramme

A partir du numéro de l’hexagramme, on se réfère au texte du Yi Jing pour pouvoir le décrire. Pour décrire chaque hexagramme, on retrouve:

  • une description rapide de l’hexagramme
  • une description détaillée de l’hexagramme
  • une explication pour chaque trait
  • éléments d’analyse

Ces descriptions se réfèrent souvent à un évènement l’histoire de Chine correspondant au contexte ou à un poème car la métaphore laisse la place à l’interprétation.

Grâce à ces descriptions, il devient possible au client de voir sa question sous un angle nouveau. Lui permettant ainsi d’interpréter autrement son présent.

b/ Les mutations possibles

Lorsqu’on tire un trait avec les valeurs numériques 6 et 9, leur trait est mutable. En effet, un vieux Yang deviendra Yin et un vieux Yin devra Yang.

Apparaissent alors plusieurs possibilités d’évolution de l’hexagramme. C’est ici que l’on découvre des scénarios possibles puisque selon sa question, le client peut identifier des options possibles.

Grâce à ces mutations, le client identifie les changements possibles qui pourraient s’opérer depuis la situation dans laquelle il se trouve. L’interprétation des possibles hexagrammes lui permettra d’envisager les évolutions de l’énergie et les conséquences énergétiques de ses choix.

5/Approfondissements

a/ Deux types de Yi Jing : érudit Vs voyance

Wow, on a une meilleure idée de ce qu’est le Yi Jing.

« Mais est ce de la voyance ? »

Le Yi Jing décrit dans cet article a été développé par des érudits comme un modèle décrivant le présent et son énergie. Il en existe une version populaire. Utilisée dans les autres milieux que la cour impériale chinoise, cette version a contribué au développement de l’image du Yi Jing comme étant un art divinatoire car il était utilisée par les agriculteurs ou pêcheurs pour anticiper la météo ou deviner leur production, etc.

De mon point de vue, le Yi Jing des érudits doit être considéré comme un ensemble d’observations amenant à un modèle énergétique décrivant une situation du présent à partir de laquelle pourra découler des possibles. Je ne pense pas que ce soit de la voyance.

Par contre, je reste dubitatif sur la méthode de lancement des pièces pour caractériser l’énergie du moment. Bien entendu, cet article correspond à ma compréhension actuelle de ces concepts. Petit disciple du Taiji (taiji xiaotudi), ma compréhension est limitée et je suis ouvert aux retours.

Depuis le stage, je n’ai pas dépassé les dix tirages. En effet, j’ai plus d’affinités avec une autre technique de développement personnel.

b/ L’écologie

Il est intéressant d’observer que le Yi Jing est écologique. C’est une structure qui n’intervient pas sur le contenu du client.

Par contre le Yi Jing nécessite un accompagnateur compétent qui ne sera pas tenté de rentrer dans le contexte du client ou d’interpréter le texte du Yi Jing pour expliquer au client comment il peut interpréter ce texte selon la question.

c/ La recherche sur le Yi Jing continue

Au sein du centre DJOHI, des chercheurs poursuivent leur approfondissement sur le Yi Jing. Au delà du travaille de traduction, de la recherche de texte ancien, d’interview d’experts, ils développent également des méthodes pour mieux comprendre comment lire les tirages et affiner l’interprétation des hexagrammes. Il organise également des conférences. Les thèmes sont divers. Par exemple, j’en ai retenu une sur le Yi Jing et les mathématiques avec notamment le facteur hasard dans la prise de décision.

d/ Inspirant

J’ai particulièrement aimé une remarque que Cyrille a fait sur l’importance du symbole Dui (Brume) qui revient souvent dans les évolutions possibles. Cela marque l’importance de communiquer pour harmoniser le Chi et améliorer les relations entre les Hommes…

e/ Ouverture vers de nouveau principes énergétiques

Grâce a ce stage, j’ai découvert que le feng shui (l’art de disposer les objets de la maison pour améliorer l’énergie) découle du Yi Jing. Plutôt amusant ce concept, mais quand on y réfléchit à nouveau celà fait sens notamment de choisir l’orientation plein Sud de sa maison pour profiter de la lumière et de la chaleur du soleil toute l’année…

6/ Conclusion

Je suis content d’avoir pu m’initier au Yi Jing avec Cyrille Javary. J’appréhende un peu plus les principes à l’origine du Taiji. Que c’est vaste et riche !

Enfin, comment ne pas terminer par le fait que le Taijijuan est un art martial dont les principes Yin/Yang découle directement du Yi Jing.

Le lien avec le Yi Jing ne m’apparaît pas à chaque fois que je pratique le Taijiquan. Cependant, je ressens grandement les bienfaits des exercices de Qi Gong recommandés pour les transitions de saison. Par exemple, je n’ai pas été enrhumé cet hiver. On verra bien comment cela se passe avec la saison des allergies avec l’arrivée du printemps.

 

7/ A vous de jouer

a/ Centre DJOHI à Paris

Cyrille Javary a décidé de prendre sa retraite et de passer le relais en Février 2015 à ses successeurs.  Si vous habitez à Paris, vous pouvez vous rapprocher d’eux au centre DJOHI.

b/ Dernier stage de Cyrille à Aix-en-Provence

Si vous avez la possibilité de venir à Aix-en-Provence fin mars 2015, vous pourrez peut-être participer à l’ultime stage de Cyrille Javary organisé par l’asso Taiji où il mettra l’accent sur les tirages du Yi Jing.

Enfin, il existe plusieurs ouvrages sur le Yi-Jing. Voici ceux utilisés pendant le stage:

8/ Remerciements

Je remercie Cyrille Javary pour son énorme contribution à notre compréhension du Yi Jing trésor de la culture chinoise et aussi pour ces bons moments passés au cours du stage notamment le repas avec tous les participants.

Je remercie également Philippe et Catherine pour leur bienveillance et leur accueil.

Merci à vous lecteur d’être arrivé à la fin de cet article 😉

Stage YMAA avec Maitre Jwing Ming Yang Octobre 2014

Après 1 an d’apprentissage, j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur les pratiques martiales du Taijiquan.

L’école YMAA (Yang’s Martial  Arts Association) proposait en octobre 2014, un stage le temps d’un week-end à Paris. Après quelques précisions obtenues auprès de Victor Marques président de YMAA France, je m’y suis inscrit.

dr-yang-france-oct-14

Le programme:

  • le 17/10 de 19h à 22h : 8 forces du Taiji et ses applications (poussées de mains)
  • le 18/10 de 9h à 12h et de 15h à 18h : Qigong des 4 saisons
  • le 19/10 de 9h à 12h : Tui Shou (travail de 4 principes)
  • le 19/10 de 15h à 18h : Qin Na (Chin Na) – l’art des luxations chinoises

1/ Les 8 forces du Taiji et ses applications (poussées de main)

Les 8 forces (aussi appelées les 8 portes) du Taijiquan sont des principes martiaux. On les retrouve dans plusieurs techniques du Taijiquan. Elles ont pour objectif de Protéger l’artiste martial et de l’aider à prendre l’ascendant (Déséquilibrer, Bloquer, Sceller, Pousser, Frapper, Tordre) son adversaire.

Les 8 portes sont décrites et expliquées dans le livre Taichi-Chuan le style Yang Classique (et son DVD):

  • Peng (« parer »): on utilise la structure du corps (alignement osseux: jambe arrière ancrée dans le sol, réversion bassin, colonne arc boutée, poitrine arc boutée, bras arc bouté qui repousse l’adversaire) pour parer, repousser, rediriger la force de son adversaire. Telle une sphère, l’artiste martiale n’offre pas de prise à ses opposants…
  • Lu (« céder, guider et neutraliser »): l’artiste martial cède d’abord à la force puis il la guide vers l’arrière et le côté afin de la neutraliser.
  • Ji (« presser »): l’artiste martial presse son adversaire afin de le déséquilibrer ou de le sceller.
  • An (« pousser »): l’artiste martial presse son adversaire vers le bas (attaque directe du centre de gravité), l’avant (attaque du thorax) ou le haut afin de le pousser, de le déséquilibrer ou de le sceller.
  • Cai (« cueillir »): l’artiste martial saisit ou verrouille l’une des articulations de son adversaire. Ceci lui offre une possibilité d’appliquer une luxation ou Qin Na (Chi Na).
  • Lie (« séparer »): l’artiste martial utilise son bras pour fendre ou séparer de sorte à verrouiller la position de l’adversaire ou à le faire chuter.
  • Zhou (« coude »): l’artiste martial utilise le coude pour attaquer ou neutraliser un verrouillage du coude.
  • Kao (« tamponner »): l’artiste martial cherche à détruire l’ancrage ou le centrage de l’adversaire en le tamponnant avec une partie de son corps (épaule, dos, hanche, cuisse, genou ou torse).

Nous avons appliqué les 8 portes dans 2 exercices de poussées de main (voir retour d’expérience dans le paragraphe 3/ Tui Shou). Le premier exercice contenait peng, lu, ji, an et le deuxième cai, lie, zhou et kao.

 

2/ Qigong des 4 saisons

Je n’ai pas assisté à la journée sur le Qigong des 4 saisons et ne pourrai pas faire de retour d’expérience.

Ce Qigong est expliqué et décrit dans le DVD 4 de la série Understanding Qigong de Maitre Yang (lien Amazon).

De ce que je comprends, ce Qigong permet entre autre de ne pas tomber malade car on prend compte des changements d’énergie associés aux saisons.

3/ Tui Shou

Les poussées de main est un exercice à deux. Il permet de mettre en application des techniques. Comme on s’affronte à distance courte (les mains sur les bras de l’adversaire) , on est directement immergé dans les principes expliqués ci dessus. Comment se protéger ? Comment conserver son équilibre ? Comment déséquilibrer son adversaire ? Comment appliquer les principes si d’entrée on se retrouve bloquer par son partenaire ?

Retour d’expérience

C’était ma première expérience de poussée de main. Et en effet, je me suis rendu rapidement compte que le taijiquan est très physique. Certains de mes partenaires utilisaient leur force d’entrée de jeu, n’ayant pas la bonne posture, je me retrouvais bloqué très facilement.

Certains plus doux cherchaient plutôt à me déséquilibrer notamment lorsqu’ils sentaient que j’essayais de les pousser et avançais trop mon centre de gravité.

Ce n’était pas évident de trouver le bon enchainement entre les jambes, le bassin, la colonne, la poitrine et les bras pour réaliser la technique demandée.

Les pieds sont enracinés, on ne se déplace pas et on est sensé être solidement ancrés dans le sol. Les jambes bien que statiques doivent permettre aux bassins d’avancer, de reculer et de tourner. Cela veut dire qu’au bout de 30 minutes d’exercice, les jambes commencent à brûler car elles soutiennent notre corps et supportent la force de l’adversaire.

La rétroversion du bassin, la colonne arc boutée et la poitrine arc boutée ne sont pas évident. En effet, puisqu’on est en mouvement, on passe forcément par des étirements et compressions tout en tenant compte de la force et de la vitesse de son adversaire. On se rend mieux compte de l’intérêt d’avoir le bon timing pour retrouver le bon alignement osseux.

De mon ressenti, ce timing provient de la sensation que l’on a de: où se trouve son adversaire et ce qu’il cherche à faire.

Maitre Yang et ses assistants passaient dans les rangs et nous corrigeaient régulièrement.

Au fur et à mesure, je m’imprégnais des routines peng, lu, ji, an et cai, lie, zhou, kao. Au bout d’un moment, j’ai décidé d’être plus décontracte (surement parce que j’avais mal au dos notamment à des zones qu’on ne soupçonnent pas 😛 ). La pratique est alors devenu plus légère et subtile. Quand mon adversaire exerçait plus de force, j’essayais de rediriger afin de me faire mon souffrir. Et je me suis surpris à voir une ou deux fois mon adversaire perdre son équilibre 😉

Très intéressant comme expérience.

4/ Qin Na

Aaaah les Chi Na, cela a été ma partie préférée du stage. Après un échauffement des articulations, nous avons démarré la pratique des luxations suivant 3 exercices.

Mains parallèles, Main croisées et Mains en haut. Maitre Yang nous a montré différentes variantes des Qin Na. Je me suis porté volontaire pour mieux comprendre et ressentir les applications de Maitre Yang.

La souffrance est vive et souvent on a l’impression d’être cloué dans le sol. J’ai eu confiance et n’ai pas eu peur d’être blessé. Du coup, j’ai pris mon pied.

En pratiquant avec les autres, je me suis rendu compte que nous ne sommes pas égaux en souplesse articulaire. Une pratiquante était super laxe, impossible de réussir le Qin Na sur elle.

Etant grand, impossible aussi de pratiquer certains Qin Na sur des adversaires plus petit que moi.

Chacun de ces cas particuliers a enrichi la pratique et Maitre Yang a apporté des précisions voire même des remises en questions des techniques proposées.

Très enrichissant comme expérience 😀

5/ De belles rencontres

J’ai rencontré plusieurs pratiquants et passionnés de Taijiquan et Qigong comme Victor, Aurélia, Pierre, Gilles, Christian, Fabian, Anthony, Michael.

Le stage était international. Certains sont venus d’Amsterdam, d’Angleterre et même des USA comme Maitre Yang et son fils Nicolas:

IMG_20141019_121206

C’était un très bon moment…

Merci à YMAA France et aux participants 😀

6/ Réflexion

La pratique martiale du Taijiquan apporte du sens aux gestes réalisés. Mon intuition m’amène à rechercher d’avantage de pratiques martiales et d’orienter ma recherche d’enseignant dans ce sens. J’ai donc décider de pratiquer le Taijiquan au sein de l’association CRCA France Wude avec Brice Amiot.

7/ Prochain évènement

Le rendez-vous est pris pour le YMAA International Summer Camp qui aura lieu en Août 2015 à Bordeaux:

http://www.ymaapourvous.com/

Découverte du Taijitu de Zhou Dunyi

N’êtes vous pas intrigués par les taiji tu, symboles où les Daoistes synthétisent leur compréhension du Dao ?

Voici un exemple de taiji tu bien connu:

taijitu1

Aidé de Shuxia, mon professeur de Chinois, nous essayons de déchiffrer l’un des premiers taiji tu : zhouzi taijitu de Zhou Dunyi. Voici nos premiers résultats.

Continuer la lecture

Début du chemin

Bercée par les mangas (Rurouni Kenshin et les films de Kung fu), celà fait plusieurs années que je m’intéresse aux arts martiaux.

J’ai tourné autour pendant longtemps, longtemps, longtemps sans apprendre la technique et en prenant un petit quelque chose de chacune des rencontres :

– Judo (pendant mon enfance ). En fréquentant des judokas (Damien, Meddy, Gilles, etc), j’ai observé discipline, rigueur, goût de l’effort, respect.

– Ninjutsu avec Sensei Dr Kacem Zoughari (1 mois en 2003 à Bagnolet). Technique, souplesse et intelligence.

Continuer la lecture

Juicing

La mode outre atlantique du juicing a fait une nouvelle victime.

Celà fait plusieurs mois que Teddy, un ami, me vante les mérites de ses jus verts !!

 

Avez vous entendu parler du juicing ?

Le principe du juicing est d’extraire les éléments nutritif d’aliments frais et crus (ie légumes, fruits, graines, herbes, etc) pour les boire sous forme de jus. L’extracteur de jus ou juicer a la particularité de broyer les aliments. A la différence d’une centrifugeuse qui va les couper et risquer de les bruler avec la vitesse de rotation des lames.

 

Continuer la lecture

L’ecole la voie du Tao

J’assiste au cours d’Alain Serrant à Mougins (06) dans l’association La voie du Tao.

L’enseignement inclut le Taijiquan style Yang, le Qigong et la méditation Chan

http://taichi06.free.fr/

à compléter

Samsara

Le film Samsara parle de la gestion du désir et de la recherche de l’illumination par les moines tibétains.

Samsara explication à préciser

Tai Chi Master

Film avec Jet Li

Tai Chi Hero

Suite de Tai Chi Zero. Au cours de l’histoire Yang Luchan rencontrera l’empereur qui reconnaitra son talent et nommera son style Taijiquan.

http://en.wikipedia.org/wiki/Tai_Chi_Hero

Tai Chi Zero

Film style punk où le héros Yang Luchan va découvrir que le Taijijuan style Chen est un art martial redoutable et aussi un excellent moyen de préserver sa santé. Au passage il apprendra à mieux se connaitre et rencontrera l’amour:..

http://en.wikipedia.org/wiki/Tai_Chi_0

Pour ceux qui n’ont pas le fait le rapprochement cette histoire s’inspire (de loin) de la vie de Yang Luchan fondateur du Taijiquan style Yang.